Loge Fakhreddine






Prochainement à l'Orient de Beyrouth (Liban), allumage des feux de la Respectable Loge de Recherche " FAKHREDDINE " du Grand Orient Arabe Œcuménique ( GOAO ) travaillant au Rite Œcuménique , en présence du Grand Maître Mondial le Très Sérénissime Frère Jean-Marc ARACTINGI et de plusieurs hauts dignitaires d'Obédiences amies.

Fakhr al-Dïn ou Fakhr-al-Din II (6 août 157213 avril 1635) né dans la ville de Baakline, dans les montagnes du Chouf (Liban actuel)(«fierté de la religion», arabe: فخر الدين الثاني بن قرقماز), émir, prince des Druzes de la dynastie Maan et fils de l’émir Korkmaz («sans crainte» en turc). Il fut maître de l'Emirat du Mont-Liban qui englobait le Mont-Liban et ses périphéries littorales et intérieures.

Son père Korkmaz († 1583) et son grand-père Fakhr al-Dïn Ier († 1544) ayant été exécutés par les Turcs ottomans, sa mère le fait élever au Kesrouan, dans la famille chrétienne maronite des Khazen, dont le fils Abounadir resta son ami et son conseiller. En 1590, il prend possession de son fief du Chouf et, profitant de la mobilisation des Ottomans contre la Perse et en Hongrie, et agrandit considérablement son domaine.

À la suite d'une réaction ottomane qui conduit à un conflit armé, à l'invasion de son territoire et à la bataille de Mzayrib, il doit s’exiler de 1613 à 1618. Il confie la régence à son fils ainé Ali et à son frère cadet Younès, et séjourne en Italie en particulier en Toscane, où il est accueilli par les Médicis, et s’informe sur les techniques et l'administration occidentales.

Il installa la première imprimerie du monde arabe dans un couvent chrétien, invita des peintres et architectes européens qui formèrent l’école dite du Paysage libanais, et créa le premier embryon du Liban moderne. Louis XIII, roi de France, qui l’appelait « Ficardin », lui écrivait : Très illustre et puissant Prince.

Il remporta en 1623 la bataille d’Anjar sur une puissante armée coalisée commandée par Moustafa Pacha, Wali de Damas et composée de troupes ottomanes, damascéennes et de contingents libanais sous les ordres de seigneurs féodaux libanais hostiles. Attaqué par Murad IV, il fut vaincu après une vigoureuse résistance, et périt étranglé sur l'ordre du sultan en 1635.

Fakhr-al-Din II reste dans les annales de la Syrie ottomane comme une figure brillante et exceptionnelle. Sous sa domination ont prospéré les villes de Beyrouth, de Sidon et d'Acre, aussi bien que leur arrière-pays montagneux. L'agriculture a été modernisée avec l'aide d'experts italiens que l'émir a conviés à cette intention. Il a été également précurseur en encourageant l'exportation vers le marché mondial de la production locale de soie du Mont-Liban, qui devient une véritable manne financière.

source : Wikipédia