DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd"> FRANCE -Loge Khalil GIBRAN » Grand Orient Arabe Œcuménique: Site administré par le Grand Maître Mondial Jean-Marc Aractingi

FRANCE -Loge Khalil GIBRAN

 


      


Le Grand Orient Arabe Oecuménique" Grande Maîtrise de France" est une Obédience Maçonnique Française d'Etude et de Recherche

SIT
 
E : https://sites.google.com/site/orientarabe/




Respectable Loge Khalil GIBRAN à l'Orient de Paris - 92240 Malakoff

Dates des Tenues pour le 1e Semestre 2016 
(Déjeuner - Agapes)

Sous le Vénéralat de la Soeur Lydia Aractingi 


Dimanche 17 Janvier 2016 de 10h à 18 h 
Dimanche 7 Février 2016 de 10h à 18h 
Dimanche 3 Avril 2016 de 10h à 18h
Planche ; Symbolisme de la Croix chez les Rose + Croix

Voir
Loge Gibran-Plan...

Dimanche 22 Mai 2016 de 11h à 17h 

Planche : Ordres et Sectes en Algérie

Dimanche 19 Juin 2016 de 10h à 18h
 



Pour tous renseignements écrire à : logegibran@orange.fr
Téléphone : à partir de l'Etranger 0033785180410
France : 0785180410

La Loge de Recherche Khalil GIBRAN est une Loge Maçonnique Française qui a obtenue sa Patente de Consécration le 17 Mars 6011 du Grand Orient Arabe Œcuménique .
Mixte , elle pratique le Rite Œcuménique (Juif-Chrétien-Musulman ) ( voir Page Rite  Œcuménique )

Composée d'une quarantaine de FF:. et SS:. , elle tient ses Tenues les Dimanches ( Une fois par mois ).

Par ailleurs, elle organise chaque deux mois des Conférences à Paris sur l'ésotérisme musulman, chrétien, kabbalistique et son analogie avec la Franc-Maçonnerie.
Cette page est donc destinée principalement à fournir des informations aux Profanes sur les travaux de la Loge de Recherche Khalil GIBRAN à travers les planches des FF:. et SS:. ainsi que sur ses recherches sur la vie et l'oeuvre de Gibran Khalil Gibran, dont elle porte le nom.
Elle se veut également un point de contact et de communication destiné aux Frères  et Soeurs membres de la Franc-Maçonnerie.
Le contenu est représentatif de l'esprit et du travail effectué au sein de la Loge de Recherche Khalil GIBRAN.
Votre avis, vos critiques ou vos suggestions sont les bienvenues et peuvent être adressées au :
 
Vénérable Maître en Chaire Soeur Lydia Aractingi
Adresse Mail : logegibran@orange.fr


*********************************************************************************************
 Pourquoi un nouveau Rite Maçonnique?

Il est un constat désolant pour des adeptes d'une fraternité universelle, c'est que peu de Français,ou d'Européens, de confession musulmane fréquentent les loges maçonniques, toutes obédiences confondues. Il y a, d’après nous, trois raisons principales a cela : La première est relative à l’idée qui a véhiculée assez longtemps et héritée du 19e siècle au temps de « l’Affaire Dreyfus » qui est celle du « Complot Judéo-Maçonnique ». Cette idée soutenue encore par une certaine catégorie de gens consiste à faire attribuer aux juifs et aux francs-maçons tous les maux de notre société : immigration incontrôlée, pertes des valeurs morales, délinquences etc.. Dans ce schéma, le juif serait à l’origine de la délinquence morale en introduisant dans la politique cette tendance de « cosmopolitisme » et le franc-maçon, quant à lui, ourdirait dans la pénombre des loges, un complot permanent contre la République. La seconde est liée à la création de l’Etat d’Israël. Là, la franc-maçonnerie est taxée d’être sioniste ayant des racines juives. Les intégristes musulmans n’hésitent pas, d’ailleurs, à la montrer comme anti-islamique en disant que c’est « une institution juive et sioniste qui glorifie le judaïsme ». La troisième, et la principale à nos yeux, c’est les rituels pratiqués dans les loges . En effet ces rituels rappelent pour la plupart d’entre eux les histoires bibliques, le Talmud et la Kabbale. Ce qui fait dire à certains que la « franc-maçonnerie est l’enfant du judaïsme ». En effet, la tradition biblique et hébraïque est très présente en loges, et ce qui ne manque pas de frapper le nouvel apprenti, c’est l’abondance des mots hébreux et des références à l’Ancien Testament, comme par exemple, le personnage d’Hiram qui est tiré de la Bible ; les décors des loges qui ont des évocations bibliques ; les deux colonnes à l’entrée de la loge (Yakin et Boaz) sont des répliques des colonnes du temple de Salomon, etc… On trouve aussi les mêmes préoccupations bibliques au cours des « planches » (travaux) dans les loges. Ces travaux donnent lieu, comme on le sait, à de subtils débats. Il y va de même pour le nom de certaines loges, qui ont bien souvent une consonnance biblique : « Fraternité de Salomon », « l’Arche d’Alliance », « la Nouvelle Jérusalem » etc.. Tout cela provient de l’influence protestante du Pasteur Anderson, le fondateur de la Constitution de la franc-maçonnerie moderne. Anderson était fasciné par l’hébreu et a transmis ses références bibliques à la franc-maçonnerie. Le goût du symbole, la multiplicité des mots hébreux, sont autant de caractéristiques héritées du protestantisme et de l’influence du judaïsme sur cette dernière. Quant à l’influence Chrétienne, elle aussi détient une grande place dans les différents rituels surtout dans les hauts grades. 

Rien ne vient donc conforter le regard du musulman, ou tisser un lien avec son passé, son histoire sociale et religieuse.
Le Rite Œcuménique imaginé par le  Grand Maître Mondial du Grand Orient Arabe Œcuménique (G.O.A.O.) Jean-Marc ARACTINGI, loin de renier ses origines, se fonde sur le Rite Ecossais Ancien et Accepté dont il conserve toute l'architecture mais s'inspire de l'ancienne maçonnerie musulmane opérative, au même titre que des branches initiatiques de l'Islam ( Soufis, Druzes et Ismaéliens).Il fait toujours appel aux symboles et références communs au judéo-christianisme, mais emprunte également à la symbolique musulmane ( comme, par exemple, des signes de reconnaissance, une symbolique des couleurs ou du voyage initiatique du Prophète ). 
Il est évident que pour Jean-Marc ARACTINGI qui a imaginé ce Rite , il ne s'agit pas de "greffer" uniquement un élément oriental sur une franc-maçonnerie de forme initiatique occidentale.
Ainsi dans les "ARCANES" du Rite Œcuménique ( non encore publiées) , l'organisation initiatique des différents degrés ne sont pas "un mélange de formes traditionnelles" mais un corpus herméneutique bien structuré et cohérent autour des mythes, rituels et de la symbolique du REAA et de celles des "Battiniyins"( Soufis,Ismaéliens, Druzes,Alaouites..).

Le Rite Œcuménique est composé de 7 Degrés:

-  Le 1° degré ( Apprenti/Mubtad'i ) est l'équivalent du 1° degré du REAA
-  Le 2° degré ( Compagnon/ Mouqadem) est l'équivalent du 2° degré du REAA
-  Le 3° degré ( Maître/Nassib) est l'équivalent du 3° degré du REAA
-  Le 4° degré ( Maître Secret/Saïs)= Vénérable) est l'équivalent du 4° degré du REAA

Ces 4 premiers degrés permettent aux FF:. et SS:. de pouvoir " Voyager " dans d'autres Obédiences avec la même équivalence.

Les 3 derniers degrés du Rite Œcuménique sont les "ARCANES" du Rite et se structurent de la façon suivante:

-  Le 5° degré ( Chevalier Rose-Croix/Naqib) est l'équivalent du 18°degré du REAA
-  Le 6° degré ( Chevalier Kadosch/Cheikh Aql) est l'équivalent du 30°degré du REAA
-  Le 7° degré ( Souverain Grand Inspecteur Général/ Kabrit el Ahmar) est l'équivalent au 33° degré du REAA
******************************************************************************************************************************


Règlement intérieur de la Respectable 
Loge Khalil GIBRAN.

 

Trois la forment, Cinq l’éclairent, Sept la rendent juste et parfaite.

 

 De la Loge.

Article premier :

La R :. L :.Khalil GIBRAN est un atelier maçonnique œcuménique mixte régulièrement constitué le 17 e jour du mois de Mars 6011 à l’orient de Saint Cloud ( Paris ) .

La Loge a pris le nom de GIBRAN pour distinctif. Elle veut œuvrer à la gloire du Grand Architecte de l’Univers dans l’acception abrahamique, voire laïque du terme, qui représente la justice et la vérité même, source des piliers de la Sagesse, de la Beauté et de la Force.

Article deuxième :

La Loge a pour but de favoriser l’harmonie entre ses membres ; leur perfectionnement moral, spirituel et intellectuel ainsi que l’exercice constant des vertus maçonniques. Chaque Frère ou Sœur, et particulièrement les plus élevés dans le cours de l’initiation maçonnique, s’efforcera de réaliser l’universelle bienfaisance et la loyauté en toute occasion.

Elle travaille selon le rite œcuménique du G.O.A.O. auquel elle appartient, et en pratique scrupuleusement les rituels pour les trois degrés symboliques. Elle adhère aux règlements et reconnaît la juridiction des organes directeurs du G.O.A.O.

Le présent article ne pourra être supprimé ni modifié. Toute altération sans l’accord express et écrit du T.R.G.M. entraînerait sa nullité ou la dissolution de l’Atelier en cas d’unanimité réformatrice.

Article troisième :

L’Atelier travaille en loge de réception ou d’études et de recherches, aux trois degrés symboliques. Les « planches » imposées ou volontaires, qui auront reçu l’assentiment des maîtres, devront être conservées sous la responsabilité du (de la) Vénérable ou du secrétaire de la Loge.

 

Article quatrième :

Nul membre de la Loge n’est éligible de fait à aucune espèce de fonction obédientielle. Ses représentants permanents auprès des autres loges, obédiences, Puissances Maçonniques diverses comme au cours de Convents éventuels seront, avec l’approbation du T.R.G.M. : le (la) V :. M :. en exercice qui peut éventuellement se faire assister d’un ou deux autres membres de son choix parmi les Officiers.

Article cinquième :

L’agrégation d’un nouveau membre à la Loge se fait par initiation ou affiliation et confère de suite la plénitude des droits et devoirs que reconnaît l’Atelier à ses membres selon le grade. Notamment, ils doivent une assiduité stricte et une capitation entière même s’ils sont membres d’une autre loge. Trois présences consécutives d’un visiteur signifient de facto une demande d’affiliation. La Loge statue, mais pour ce qui concerne un Frère ou une Sœur (reconnus comme tels) extérieur au G.O.A.O., elle devra ordinairement procéder comme avant l’initiation d’un profane. C'est-à-dire que sauf dérogation du (de la) V :. M :. ou du T.R.G.M., la procédure de l’enquête et de l’interrogation en loge sera respectée.

 

Article sixième :

Après un entretien avec le (la) V :. M :. et un autre Frère désigné par celui-ci, ainsi qu’un passage sous le bandeau au cours duquel seront posées au minimum les questions prévues par le Rituel, les Maîtres se prononceront. Le vote des deux tiers est nécessaire. Si un Frère ou une Sœur, quel que soit son grade, connaissait une raison incompatible à la réception qu’il ne puisse exposer publiquement, il devra en faire part au (à la) V :. M :. ou à l’Orateur. Seront alors délégués les deux plus anciens Maîtres de la Loge (en dehors de l’Officier prévenu) pour vérifier le bien fondé de cette opposition.

Article septième :

Le (la) parrain (marraine) du candidat ou de la candidate devra rappeler à la Loge qu’il respectera les obligations prévues au présent règlement, et qu’il est entièrement responsable devant elle des faits et gestes du (de la) candidat(e) durant une année pleine.

Article huitième :

Les tenues régulières et obligatoires ont lieu 1 fois par mois, en conséquence il ne sera pas forcément adressé de convocations écrites ou téléphoniques, sauf pour la reprise des TT :. après les vacances annuelles. Trois absences non excusées entraînent systématiquement une enquête et la question de l’exclusion en Loge de Maîtres. Une absence justifiée est excusée si elle est accompagnée de l’obole due au Tronc de la Veuve et, éventuellement selon l’organisation de la Loge, de son écot aux agapes.

Article neuvième :

Les capitations dont le montant est fixé chaque année, doivent être versées, sauf dérogation expresse, pour début décembre. La capitation pour l’entrée d’un nouveau membre est versée le jour même de son admission. Elles sont versées au (à la) V :. M :. qui en transmet la totalité au Grand Trésorier pour l’enregistrement comptable et la conservation.

 

Des apprentis

Article dixième :

Les apprentis n’ont jamais droit à la parole en Loge sans en être sollicité par le (la) V :. M :. Ils présenteront un travail oral de 15 à 20 mn maximum sur un sujet imposé par le (la) V :. M :.

Sauf dérogation du T.R.G.M., ils ne peuvent solliciter leur passage au degré supérieur avant une année de présence assidue.

 

Des compagnons et Maîtres

Article onzième :

Ils ont les mêmes obligations que les Apprentis, mais ils peuvent prendre la parole par l’intermédiaire de leurs surveillants respectifs. Toutefois, ils doivent en plus donner l’exemple des vertus maçonniques. Enfin, les agrégations, modifications du règlement (aux 2/3) et les élections sont réservées aux Maîtres.

Tous les votes ont lieu à main levée, sauf pour les élections. Il n’y a pas d’abstention et un vote négatif doit être expliqué.

 

Des Officiers

Article douzième :

Ils sont définis par le Rituel Œcuménique. Ils sont élus pour un an et le (la) V :. M :. peut faire des propositions aux Maîtres de la Loge. Ce mandat d’un an est renouvelable autant de fois que nécessaire, dans la limite de six ans. Ils secondent le (la) V :. M :. dans la direction de l’Atelier. Ils l’éclairent de leurs conseils.

Les surveillants proposent le passage de leurs FF :. dans la classe supérieure. Le Collège des Officiers est convoqué une fois par trimestre, une réunion qui peut avoir lieu juste avant une tenue régulière. Un Officier ou un Maître peut y demander un débat s’il en précise par avance l’objet mais, à la discrétion du V :. M :., le débat peut avoir lieu le jour même s’il est mineur ou urgent.

Les questions de gestion et d’administration n’entraînant pas de frais exceptionnels sont réglées par le V :. M :. et le ou les Officiers concernés, éventuellement assisté du (de la) Grand Maître Provincial.

 

Du Vénérable Maître

Article treizième :

Le (la) V :. M :. est le chef de la Loge. Il (elle) est élu(e) pour trois ans, renouvelable une fois. Il (elle) est cependant rééligible à nouveau  après le vénéralat d’un(e) autre Frère ou Sœur.

Une instance maçonnique supérieure à la Loge à laquelle appartient le Vénérable Maître en exercice, ainsi que les passés V :. M :., est constituée de FF :. et SS :. aux grades supérieurs. C’est l’organe de contrôle et d’appel de la Loge. Ses décisions concernant l’Atelier doivent être cependant ratifiées par les Maître dudit Atelier. Cet organe peut faire des remontrances au V :. M :. en exercice et même proposer sa déposition.

En cas d’incapacité du (de la) V :. M :. élu(e), celui-ci (celle-ci) est remplacé(e) dans toutes ses prérogatives par le (la) passé(e) M :. immédiat(e). Passé six mois, il est procédé à de nouvelles élections.


De l’exclusion

Article quatorzième :

La Loge des Maîtres peut suspendre pour deux mois un Frère ou une Sœur, ou l’exclure. La radiation ne peut être votée et prononcée seulement après que l’intéressé(e) se soit expliqué(e) publiquement. Dans cette optique il peut, ce qui est souhaitable, se faire défendre par un Maître de la Loge. S’il néglige de se présenter à la convocation, il sera statué sur son sort en son absence.

 

« L'indépendance des Loges et la souveraineté des Maîtres s'affirment dès la fondation de l'atelier. Celui-ci se constitue de par la volonté des Maîtres qui se sont unis en vue de la création d'un nouveau foyer de vie maçonnique. Ces Maîtres exercent en cela un droit imprescriptible de la Maîtrise et ce sont eux qui légitiment la Loge qu'ils fondent, sans qu'ils aient d'autorisation à solliciter de personne. » (Oswald Wirth - Le Livre du Maître) 

 **************************************************************************************************************************